Pour célébrer les 30 ans des Francos, 30 personnalités québécoises nous partagent 10 de leurs chansons francophones favorites créant ainsi 30 listes de lecture originales. Elles mettent de l’avant des nouveautés ou nous font redécouvrir des classiques du paysage musical francophone. Parmi les nombreuses personnalités qui se sont associées au projet, nous avons le plaisir de collaborer avec des noms tels que Maripier Morin, Michel Tremblay, Koriass, Monique Leroux, Bernard Voyer et bien d’autres encore! Bonne écoute!



Pour découvrir la liste complète des 30 personnalités, cliquez ici.

Descriptions

J'ai fait la liste autour de ma formation, informelle, mais quand même importante. Parce que pour devenir créateur de chansons, il faut tout d'abord être amoureux de la chanson.

Je me considère vraiment comme un héritier d'une certaine tradition francophone. Autant au Québec qu'en Europe francophone, J'ai trouvé des professeurs, des parrains qui souvent, m'ont influencé et appris à écrire, souvent sans même le savoir.

Voici donc 7 chansons qui ont participé à la formation de l'homme que je suis devenu. J'ai ajouté trois chansons récentes de mes contemporains qui m'ont impressionné durant les dernières années.

La chanson d'Hélène. Pour la beauté triste du thème. Je tente toujours de décrire l'amour sous de nouveaux angles, cette chanson raconte la tristesse d'une séparation avec une naïveté absolument troublante.

Tout écartillé. Adolescent, j'ai découvert tout le répertoire de Charlebois d'un coup. Un choc. Je suis presque devenu un spécialiste de ses chansons. Je garde un amour particulier pour ce texte de Marcel Sabourin qui parle d'un Québécois à Paris, qui se sent loin de chez-lui. J'écoute souvent cette chanson quand je suis à Paris. L'arrangement est fou et totalement en phase avec le sujet abordé.

Valse de Melody. Gainsbourg un de mes maîtres à penser. Roi du détail. Cette chanson est un amalgame parfait de douceur et de beauté. Cette chanson me rend ivre. Une chanson qui détonne sur l'album de Melody Nelson, une chanson qui fait du bien.

Miss Modular. C'est mon adolescence. J'écoutais Stereolab tout le temps quand j'avais 16-17 ans. Un monde rétro, jazz, libre et terriblement intellectuel. Pour moi le travail de Stereolab c'est comme un travail de plasticien. Typique des années 90.

Délices et orgue. Mon grand choc de la fin de l'adolescence. Brigitte m'a donné envie d'écrire des chansons. L'étrangeté de l'orgue sur ce rythme "drum and Bass" a ouvert mon esprit à tout un monde de possibilités. J'écoutais cette chanson dans la voiture de mes parents, le volume au maximum. Pour moi cette chanson est une merveille. Et si on se remet en contexte, pour l'époque, c'était vraiment avant-gardiste.

C'est comme ça. Un des rares groupes Français à avoir poussé autant le mariage entre le visuel et la musique. Quand j'écoutais les Rita Mitsouko, j'avais l'impression d'être le gars le plus cool de la terre. Je me souviens, enfant, d'être resté paralysé devant le clip, hypnotisé par la technologie utilisée et le mouvement de la musique. Mariage parfait entre musique et image.

Barcelone. L'amour est sans pitié, premier disque que j'ai appris par cœur. J'étais en 6e année, j'ai écouté ce disque sans arrêt durant plusieurs mois. Je l'écoute encore d'ailleurs. Cet album fait preuve de génie. Jean Leloup est un génie. Je me revois, pré-ado, dans ma chambre, je dessine durant des heures en écoutant ce disque.

Lettera. Première chanson que j'ai entendue dans les années 2000 qui utilisait un vocabulaire contemporain pour décrire un phénomène contemporain, mais selon des procédés chansonniers d'un autre temps. C'est comme si Piaf chantait la télé-réalité. Superbe chanson. J'ai adoré également la version de Camélia Jordana. Je l'écoute partout et très souvent depuis sa découverte.

Mortel. La belle découverte Française des dernières années. Une écriture qui rappelle Bashung. Une voix fascinante. C'est la théâtralité de la proposition qui m'a fait du bien. Plusieurs souvenirs Parisiens y sont rattachés.

Réverbère. Cette chanson m'accompagne depuis sa sortie. Ariane est une amie, je l'adore, et elle reste pour moi l’une des chanteuses de ma génération que j'apprécie le plus. Cette chanson me rappelle mes longues heures de route en tournée. Elle me donne du courage quand je me sens perdu. C'est comme si elle m'avait donné le droit d'être perdu et de refuser l'idée de m'assagir, de retrouver le droit chemin.


Chanson en cours : -
00:00
00:00
Close

Choisir une date


Choisir une semaine


Radios participantes


Radios participantes


Radios participantes


Rejoignez notre infolettre afin de connaître et de découvrir les dernières tendances musicales québécoises!

Merci pour votre inscription.