Les chansons du jour de PalmarèsADISQ

Autoplay
100 mètres haies
Louis-Jean Cormier
Mon nouvel album QUAND LA NUIT TOMBE disponible dès maintenant
À écouter ici : https://lnk.to/Quandlanuittombe

Paroles : Louis-Jean Cormier, Daniel Beaumont, Alan Coté
Musique : Louis-Jean Cormier

Productrice : Geneviève Cabana-Proulx
Directrice de Production : Mélodie Roussin
Recherchiste de lieux : Karl Fodor

Réalisateur, directeur de la photographie : Jonathan Decoste
Réalisateur, directeur artistique : Greg Nowak
1er assistant réalisateur : Sébastien Godron

Assistant directeur artistique : Patrick Binette

1er assistant caméra : Dominic Lapointe
Opérateur ronin : Austin Grass
Pilote drone : Guillaume Richer-Lalonde et Mathieu Séguin

Chef éclairagiste : Nicolas Bouliane

Chef machiniste : Benoît Bureau
Machiniste : Karine Boudreault

Preneur de son, data wrangler : Kim Nguyen

Costumière : Jaclyne Mainville
Assistante costumière : Audrey Tardif
Chef maquilleuse : Dalle Gill
Chef coiffeur : Daniel Jacob

Assistante de production, plateau : Mariane Roy
Assistant de production, camion : François Xavier Habimana
Cantinière : Marion St-Sernin

Chorégraphe : Virginie Brunelle
Danseur.se : Claudine Hébert, Isabelle Arcand, Bradley Eng, Simone Gauthier, Anne-Flore De Rochambeau, Alexandre Carlos, Julien Derradj, Susie Paulson, Peter Trosztmer, Lorena Salinas

Monteur offline : Hubert Hayaud
Post-production : Outpost
Coloriste : Benoît Côté

Paroles :
J’fais le 100 mètres haies
Dans Los Angeles
J’vois ton reflet dans la vitre

De l’espace pour écrire
C’est large comme le ciel
J’me réentends te dire
Que j’connais pas la suite

C’est étrange à quel point
Il faut toujours que j’me rende aussi loin
Pour voir ce que j’ai laissé
Derrière

Je fais tourner tes photos dans une main
Pendant que l’autre se croise les doigts
Moi, mon rêve américain
C’est celui qui me ramène à toi

J’fais le 1000 mètres haies
Par-dessus les voitures
Sans remarquer les klaxons

Même le signal pour piéton
A pitié de mon allure
Qu’est-ce qui m’a pris d’croire que j’partais pour de bon

C’est étrange à quel point
Il faut toujours que j’me rende aussi loin
Pour voir ce que j’ai laissé
Derrière

Je fais tourner tes photos dans une main
Pendant que l’autre se croise les doigts
Moi, mon rêve américain
C’est celui qui me ramène à toi

Je fais le cent kilomètres haies à la vitesse du son
Par-dessus les boulevards, les bars et les moments d’absence
Ça vient d’qui l’idée d’s’éloigner pour mieux voir venir le fond
Encore le fucking va-et-vient des amours à distance

Mes larmes se mélangent à l’eau salée sur mes lèvres
Au rythme des vieux hippies les deux pieds dans l’océan
Je fixe le soleil embrouillé qui s’lève
J’m’imaginais pas que tu me manquerais autant

Pourquoi il faut toujours que j’me rende aussi loin
Pour voir ce que j’ai laissé
Derrière

Et je me croise les doigts
Moi, mon rêve américain
C’est celui qui me ramène à toi

Mon rêve américain
C’est celui qui me ramène à toi

Mon rêve américain
C’est celui qui me ramène à toi.

Journée internationale des droits des femmes

Show all

Remerciements de pochettes de Louis-José Houde

Show all

Galas de l'ADISQ 2018

Show all

Video suggestions

New videoclips

Current song : -
00:00
00:00
Close

Choose a date


Choose a week


Participating radio stations


Participating radio stations


Participating radio stations


Subscribe to our newsletter to discover and learn more about the latest Quebec music trends.

Thank you for your subscription.