Pour célébrer les 30 ans des Francos, 30 personnalités québécoises nous partagent 10 de leurs chansons francophones favorites créant ainsi 30 listes de lecture originales. Elles mettent de l’avant des nouveautés ou nous font redécouvrir des classiques du paysage musical francophone. Parmi les nombreuses personnalités qui se sont associées au projet, nous avons le plaisir de collaborer avec des noms tels que Maripier Morin, Michel Tremblay, Koriass, Monique Leroux, Bernard Voyer et bien d’autres encore! Bonne écoute!



Pour découvrir la liste complète des 30 personnalités, cliquez ici.

Descriptions

La maudite machine. Les années 70, la montée du nationalisme, du féminisme et de bien d’autres ismes, les cégeps en grève, les gens dans la rue, le rêve d’une société juste, libre et égalitaire – la jeunesse de toute une génération : la mienne.

Lindberg. Pour la rupture de ton, l’immense liberté musicale, la licence poétique et l’audace d’une révolution culturelle en marche

Faut que j'me pousse. Une des chansons phares de ce groupe de rockeurs d’Amérique. Paroles de Pierre Harel, musique de Gerry Boulet et une chanson qui évoque un besoin universel de fuir devant l’adversité ou tout simplement face à cette vie trop grande pour nous.

Le Labrador. Magnifique et envoutante ode au Nord québécois, à ce territoire immense et sans bon sens où « un millier d’hommes sur la neige n’ont que du sud à penser ». Une chanson pleine de tendresse pour nos frères autochtones dont on parlait rarement à l’époque.

Poussière d'ange. Une musique pleine de mélancolie, un thème délicat et des paroles profondes et émouvantes qui ne jugent pas les femmes mais qui les comprennent et leur ouvrent leur bras.

Prince Arthur. Prince Arthur, Prince Armand, Prince Charmant, c’est un bar, une époque, un moment qui ne reviendra pas mais qui fut marquant et magique.

Les flamants roses. Une chanson grave sur un sujet terrible livré avec toute la sensibilité grinçante dont Jean Leloup est capable avec une guitare lancinante et cette image faussement sucrée de flamants roses.

Tassez-vous de d'là. Une chanson pleine d’humanité et de détresse qui annonçait une fin que personne ne voyait venir et qui à chaque fois qu’elle tourne à la radio nous rappelle à quel point Dédé Fortin nous manque.

Tu m'aimes-tu. Un poème chanté d’une force d’évocation foudroyante, un hymne à l’amour dans ce qu’il a de moins classique mais de plus universel. Comment ne pas l’aimer à la folie.

Fous n'importe où.  Tiré de l’album Rêver mieux, ce qui a souvent été possible avec les musiques et les arrangements chatoyants et soyeux du plus sympathique des druides québécois.


Chanson en cours : -
00:00
00:00
Close

Choisir une date


Choisir une semaine


Radios participantes


Radios participantes


Radios participantes


Rejoignez notre infolettre afin de connaître et de découvrir les dernières tendances musicales québécoises!

Merci pour votre inscription.